Laboratoire d' Optique Atmosphérique
Instrumentation
English version
» Accueil instrumentation
A propos du LOA   |   

 

Présentation

Initiées en France par le Laboratoire d'Optique Atmosphérique , les mesures photométriques ont montré leur intérêt pour la caractérisations des aérosols. Un photomètre automatique a été construit par la société française CIMEL électronique , en collaboration avec le LOA et la NASA. Dans cette version automatique, l'instrument est doté d'un panneau solaire et de batteries rechargeables, ce qui lui confère une autonomie complète. Il est équipé d'un robot deux axes permettant des mouvements dans les plans zénithaux et azimutaux, il peut donc viser tout point de la voûte céleste avec une précision de 0.05°. Le champ de vue de l'instrument est de 1.2°, il possède deux détecteurs, un pour les visées solaires et un pour les mesures de luminance de ciel. Les deux collimateurs, d'une longueur de 33cm ont été dessinés afin d'éviter la lumière parasite lors des mesures d'auréole effectuées à proximité du soleil.

Le collimateur utilisé pour les mesures de luminance dispose d'une lentille afin d'avoir une meilleure dynamique. La roue porte-filtres à 8 positions, le choix du matériau du détecteur, le silicium et des hublots, le quartz, permet d'effectuer des mesures de 300 à 1050nm. Parmi les 8 canaux potentiels, 5 filtres sont considérés comme standard, 440, 670, 870, et 1020nm consacrés à l'étude des aérosols et 940nm pour la mesure du contenu en vapeur d'eau, les 3 autres positions peuvent être adaptées aux souhaits de l'utilisateur, une version de l'instrument se sert d'ailleurs de ces trois positions pour mesurer l'état de polarisation de l'atmosphère à 870nm. Une sonde de température permet de corriger des éventuels effets de température dans les canaux proche infrarouge. Un micro-processeur permet de calculer la position du soleil à partir de l'heure et des coordonnées géographiques du site, la précision est de l'ordre du degré. Un détecteur quatre quadrants permet ensuite de pointer le soleil avec une précision d'un pas moteur. L'instrument est parfaitement étanche, ce qui permet de diminuer les risques de dégradation des filtres et de l'électronique. Entre les séquences de mesures, l'instrument se positionne collimateurs dirigés vers le sol. Un détecteur d'humectation, exposé à la pluie permet de détecter celle-ci et donc d'annuler la séquence de mesures afin de ne pas exposer les entrées des collimateurs à une possible contamination par les précipitations.

Caractéristiques
Traitement & mesures