Exploitation

Pyranomètres

Mesure l'éclairement UV solaire intégré sur une bande spectrale allant de 270 à 352nm

Les données de Lille sont archivées depuis 2007 et la visualisation des mesures accessible à l'adresse http://loa-ptfi.univ-lille1.fr/pyrano_uv/.

  • Mode d'acquisition : en continu
  • Paramètres mesurés : Eclairement global UV-B, UV-A, UV-E
  • Paramètres calculés : UVI
  • Précision : environ 7%

SCINTEC
YES

Le pyranomètre UVB du constructeur YES (Yankee Environmental Systems, Inc) est un appareil de type Robertson-Berger, capable de mesurer l'éclairement UV solaire intégré sur une bande spectrale allant de 270 à 352nm.
Sa réponse spectrale est proche, dans sa forme, du spectre d’action érythémateux de Diffey (cf. Caractéristiques) avec une sensibilité assez forte dans les UVB qui décroît très rapidement dans les UVA (Figure 1).
Ses principaux avantages sont sa grande stabilité temporelle en sensibilité et le faible entretien qu’il nécessite.
Il est donc une source fiable d’informations qui sert à réaliser une intercomparaison quotidienne et systématique avec le spectroradiomètre UV.


Pyranomètres YES

Le spectre d’action érythémateux de Diffey est une fonction utilisée dans le domaine de la santé, représentant la sensibilité spectrale de la peau humaine aux rayonnements ultraviolets. Pour une longueur d’onde donnée, plus cette sensibilité est forte, plus la dangerosité des UV est grande. On remarque que dans le cas de la courbe de Diffey, le risque est maximal pour des longueurs d’onde allant de 280 à 300nm puis décroit rapidement de 300 à 330nm. Les UVB (280 à 320 nm) et les UVA (de 320 à 400nm) présentent un grand risque pour la santé (cancers, érythèmes etc…) et sont la cause du vieillissement prématuré de la peau.


Figure 1 : Réponse spectrale normalisée du pyranomètre UVB YES et spectre d’action érythémateux de Diffey

Les données brutes du YES fournies par l’électronique de l’instrument sont exprimées en Volt. Ces mesures brutes nous permettent, grâce à l’utilisation de coefficients fournis par le constructeur, de retrouver les flux UV érythémateux (Uveryt), les flux UVB intégrés de 280 à 315nm (UVB315) et les flux UVB intégrés de 280 à 320nm (UVB320). Ces quantités peuvent ensuite être comparées aux mesures spectrales du spectroradiomètre UV SPUV01, après avoir bien entendu intégré ces dernières, éventuellement pondérées par un spectre d'action, sur l’intervalle spectral considéré.
La figure suivante présente une de ces comparaisons pour une journée sans nuage à Villeneuve d’Ascq. Les mesures de l’instrument YES sont effectuées en continu toutes les trois secondes et une moyenne sur trois minutes est délivrée. La fréquence temporelle des données YES est donc plus importante que celle du spectroradiomètre SPUV01, qui effectue une mesure du spectre global toutes les demi-heures. Un autre des avantages du pyranomètre YES est donc de permettre un meilleur suivi de l’évolution rapide de l’éclairement UV durant une journée.


Figure 2 : Eclairements UVB intégrés fournis par le pyranomètre YES et le spectroradiomètre SPUV01

La figure suivante présente l’évolution sur plusieurs jours de l’éclairement UV érythémateux durant le mois d’avril 2003 à Villeneuve d’Ascq.

À PROPOS DU LABORATOIRE

Le Laboratoire d'Optique Atmosphérique est une Unité Mixte de Recherche du CNRS et de l'Université de Lille - Sciences et Technologies, spécialisée dans l'étude des nuages, des aérosols, de leurs précurseurs et de leurs impacts environnementaux (climat, pollution).

Mentions légales
NOUS CONTACTER
LOA UMR 8518
UFR de Physique - Bâtiment P5
Université de Lille
59655 Villeneuve d'Ascq Cedex
03 20 43 45 32 / 03 20 33 62 98
© 2015-2018 Laboratoire d'Optique Atmosphérique, Tous droits réservés.